Make a Child Cry Campaign

#MAKEACHILDCRY est la nouvelle campagne pour Médecins du Monde pensée par DDB Paris pour montrer l’injustice faite au 4 millions d’enfants dans le monde qui meurent de maladies car ils n’ont pas accès aux soins. Avec le slogan : « Faire pleurer un enfant, ça peut lui sauver la vie », des prints et un spot montrent des enfants en larme que l’on pense d’abord en train de souffrir mais qui s’avèrent être tristes à cause d’un soin ou d’un vaccin prodigué par un docteur.

En s’appuyant sur un fait universel, la peur des enfants face au médecin, la campagne s’éloigne du simple constat de la souffrance pour mettre en valeur l’action de Médecins du Monde sur le terrain. La pub a été lancée le 6 juillet à travers des affiches et une vidéo. Elle s’est étendue le 8 juillet avec une landing page dédiée à l’identité des Médecins du Monde. Elle se poursuivra à l’international en TV, presse et affichage : en Allemagne, Argentine, Canada, Espagne, Grèce, Pays-Bas, Portugal, Suisse, UK.

Continue reading “Make a Child Cry Campaign”

A Magazine Cover Printed with HIV Positive Infused Ink

Le magazine autrichien Vangardist a participé à la campagne HIV Heroes, lancée par l’agence Saatchi & Saatchi, en tirant 3000 exemplaires de leur numéro consacré au VIH et aux idées reçues autour de cette maladie.

Pour cela, les couvertures de 3000 exemplaires, réalisées par le photographe Darius Lucaciu, ont été imprimées à l’aide d’encre infusée avec du sang provenant de trois donneurs séropositifs dont Wiltrut Stefanek et Wyndham Mead. Les 15 000 autres exemplaires ont été imprimés avec de l’encre traditionnelle.

Le sang a d’abord été traité à l’Université d’Innsbruck pour s’assurer qu’aucune contamination ne soit possible. Une petite imprimerie en Autriche a accepté de s’occuper des prints et c’est le patron qui a tiré tout seul les exemplaires pour ne pas impliquer ses employés. Les magazines ont été mis à la vente dans des sacs plastique pour des raisons légales et pour confronter les lecteurs à leur volonté de toucher ou non la couverture. La question derrière ce projet est : « Toucheriez-vous ce magazine imprimé avec du sang contaminé ? », pour venir contredire l’idée fausse qui dit qu’un malade est contagieux par un simple contact.

Photos by Julian Behrenbeck.

Continue reading “A Magazine Cover Printed with HIV Positive Infused Ink”

Ne jamais contrarier une femme ! Une pub osée pour un site de ventes privées

Dans cette vidéo, nous découvrons un couple en plein ébat… jusqu’à ce que Monsieur décide de faire quelque chose qui déplaît fortement à Madame.

On vous laisse découvrir quoi (à prendre au 3e degré !)

Comme vous l’avez sans doute deviné cette vidéo est en fait une campagne de pub. Elle a été réalisée pour le site turc de vente en ligne “Markafoni” et explique avec humour pourquoi il ne faut jamais contrarier une femme, surtout quand il s’agit de vêtements. La marque s’amuse des clichés sexistes et va au bout des choses, c’est osé mais on apprécie la prise de risque !

Et parce qu’on joue sur les clichés, on aime aussi ces danseurs originaux qui s’executent sur des talons aiguilles (oui oui !)

 

La saucisse qui dérange…

Pub Morteau
( Elle est belle, elle est belle ma photo…elle est belle!!)

Lorsqu’en février cette publicité a envahi les couloirs ou stations du métro parisien, sans surprise, on a pu assister à 3 cas de figure concernant la réaction des voyageurs.
Cas N°1: Les outrés. “Comment le BVP a t’il pu laisser un tel message? Quelle honte!! C’est scandaleux. Non mais que fait la censure?”,….j’en passe et des meilleurs
Cas N°2: Ceux qui ont trouvé ça plutôt amusant même si ça pas forcément de très bon goût.
Cas N°3: Ceux qui se sont marrés, allant jusqu’à saluer le talent des créatifs qui ont eu cette idée.
(Il faut le reconnaître, décrocher un budget ” saucisse” quand on bosse dans la com, c’est pas forcément le produit le plus inspirant.)

Alors, sachant pertinemment que le principe même d’une pub est de marquer les esprits ( afin bien sûr; ensuite de développer le CA d’une marque ou d’un produit), sur ce coup, no soucy, je pense que l’objectif est atteint. L’agence a réussi son pari.
Si cette campagne d’affichage a pu élargir l’horizon culinaire de la ménagère de moins de 50 ans qui délaissera ses “knackis” habituelles pour une bonne Morteau, moi, j’ai juste envie de dire Bravo!!
Et vous…? Une réaction sur ce sujet fondamental? 😉

PS: Bien avant la diffusion de ces affiches, j’avais déjà vanté sur Facebook les qualités gustatives de cette saucisse en publiant une photo maison de ma morteau dans l’éau frétillante. (Vous aviez été des dizaines à la liker si mes souvenirs sont bons.) Oui, l’air de rien, j’ai un profil facebook passionnant!! Je serais vous d’ailleurs, j’irais voir la bas, si j’y suis plus souvent… 😉 #nimportenawak. Ironie inside. Bonne soirée les zamis.

Continue reading “La saucisse qui dérange…”