La saucisse qui dérange…

Pub Morteau
( Elle est belle, elle est belle ma photo…elle est belle!!)

Lorsqu’en février cette publicité a envahi les couloirs ou stations du métro parisien, sans surprise, on a pu assister à 3 cas de figure concernant la réaction des voyageurs.
Cas N°1: Les outrés. “Comment le BVP a t’il pu laisser un tel message? Quelle honte!! C’est scandaleux. Non mais que fait la censure?”,….j’en passe et des meilleurs
Cas N°2: Ceux qui ont trouvé ça plutôt amusant même si ça pas forcément de très bon goût.
Cas N°3: Ceux qui se sont marrés, allant jusqu’à saluer le talent des créatifs qui ont eu cette idée.
(Il faut le reconnaître, décrocher un budget ” saucisse” quand on bosse dans la com, c’est pas forcément le produit le plus inspirant.)

Alors, sachant pertinemment que le principe même d’une pub est de marquer les esprits ( afin bien sûr; ensuite de développer le CA d’une marque ou d’un produit), sur ce coup, no soucy, je pense que l’objectif est atteint. L’agence a réussi son pari.
Si cette campagne d’affichage a pu élargir l’horizon culinaire de la ménagère de moins de 50 ans qui délaissera ses “knackis” habituelles pour une bonne Morteau, moi, j’ai juste envie de dire Bravo!!
Et vous…? Une réaction sur ce sujet fondamental? 😉

PS: Bien avant la diffusion de ces affiches, j’avais déjà vanté sur Facebook les qualités gustatives de cette saucisse en publiant une photo maison de ma morteau dans l’éau frétillante. (Vous aviez été des dizaines à la liker si mes souvenirs sont bons.) Oui, l’air de rien, j’ai un profil facebook passionnant!! Je serais vous d’ailleurs, j’irais voir la bas, si j’y suis plus souvent… 😉 #nimportenawak. Ironie inside. Bonne soirée les zamis.

(more…)

La pochette du dernier album de Saez censurée par la RATP

saez-bible

Damien Saez s’est réellement fait connaître au début des années 2000 avec le titre Jeune et con. Un morceaux aux airs révolutionnaires et revendicateurs. Cette année, le chanteur revient avec Miami, un nouvel opus (le neuvième) et la pochette de cet album fait débat.

Sa “cover” illustre une femme presque nue, vue de derrière qui cache ses fesses par une simple Bible. Une représentation que certains acteurs ne souhaitent pas voir. C’est le cas de la RATP qui a refusé l’affichage de Miami. Certaines chaînes de magasins réunissent déjà les stickers pour couvrir le livre Saint.

Mais l’artiste n’en est pas à son coup d’essai. La pochette d’un précédent album montrant une femme nue dans un supermarché avait rencontré les mêmes obstacles. Reste que ces barrières créent le buzz, ce qui permettra probablement à Damien Saez de vendre plus de disques.

(more…)

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies