French Artist Paints Traditional Motifs in Contemporary Cities

L’artiste rennais Arthur-Louis Ignoré, alias Ali, transforme les espaces urbains les plus courants en joyaux artistiques en peignant des motifs décoratifs dans les rues, les murs, les terrains de basket ou les piliers.

Révélant sa fascination pour l’évolution des ornements tout au long de l’histoire de l’art et son rôle dans nos civilisations, ses interventions artistiques urbaines sont le fruit de recherches minutieuses. Travaillant souvent en noir et blanc, le travail d’Ali rappelle les motifs en arabesques de l’art islamique, les dynamiques motifs chinois de la dynastie Ming ou les ornementations complexes de la Grèce antique. Son travail se fond harmonieusement dans les villes et les lieux contemporains qu’il choisit de peindre, que ce soit dans une petite ruelle de Flekkefjord en Norvège ou sur des piliers du centre-ville d’Angers. Vous pouvez garder un œil sur les dernières œuvres d’Ali via Instagram.











(more…)

Foot : des brancardiers pressés de sortir un joueur

Décidément, rien ne va plus en Grèce ! On rigole, bien sûr, quoique… Ce week-end, l’AEL Larissa affrontait Ergotelis en deuxième division de foot. Le club local s’est imposé (2-1), mais le fait du match ne s’est malheureusement pas déroulé balle au pied, mais brancard à la main. Sur l’action en cause, un joueur visiteur s’est blessé, et les brancardiers sont donc arrivés pour intervenir. Rien de plus normal, jusque-là. Sauf que l’un des brancardiers était visiblement pressé de faire sortir le malheureux blessé du terrain pour que son équipe puisse revenir au score. Du coup, il a voulu courir tout en maintenant le joueur allongé. Résultat : deux chutes sur le blessé, un brancard qui manque de se renverser. Et évidemment aucune délicatesse pour poser le brancard au sol une fois la ligne de touche passée… Si après ça, le joueur n’était pas blessé, c’est à n’y rien comprendre…

Make a Child Cry Campaign

#MAKEACHILDCRY est la nouvelle campagne pour Médecins du Monde pensée par DDB Paris pour montrer l’injustice faite au 4 millions d’enfants dans le monde qui meurent de maladies car ils n’ont pas accès aux soins. Avec le slogan : « Faire pleurer un enfant, ça peut lui sauver la vie », des prints et un spot montrent des enfants en larme que l’on pense d’abord en train de souffrir mais qui s’avèrent être tristes à cause d’un soin ou d’un vaccin prodigué par un docteur.

En s’appuyant sur un fait universel, la peur des enfants face au médecin, la campagne s’éloigne du simple constat de la souffrance pour mettre en valeur l’action de Médecins du Monde sur le terrain. La pub a été lancée le 6 juillet à travers des affiches et une vidéo. Elle s’est étendue le 8 juillet avec une landing page dédiée à l’identité des Médecins du Monde. Elle se poursuivra à l’international en TV, presse et affichage : en Allemagne, Argentine, Canada, Espagne, Grèce, Pays-Bas, Portugal, Suisse, UK.

(more…)

Ambiance de feu en Grèce avant un match de foot

Ambiance de feu en Grèce avant un match de foot

Regardez cette ambiance de folie …

(more…)

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies