Category Archives: oeuvre

Lost Places and Street Art in Wastelands

Le prolifique photographe Jonk sort un troisième ouvrage qui présente une nouvelle série à la fois brute et subtilement poétique. C’est au coeur de divers lieux abandonnés que nous amène une nouvelle fois l’artiste passionné d’urbex. Dans «Wastelands», on découvre plusieurs graffitis et murales au beau milieu de ces endroits laissés pour compte, parfois même en ruine. «Wastelands invite le lecteur à voyager dans les territoires ignorés de l’art libre. Les superbes photographies de Jonk rendent un vibrant hommage à ces oeuvres étonnantes, réalistes ou abstraites, où la nature et l’usure du temps ont toujours leur mot à dire», indique Sabine Bledniak, Directrice des Éditions Alternatives, maison d’édition du livre.

Mettant en lumière les oeuvres de 26 street-artistes, Jonk réussit encore une fois à nous faire aimer ces lieux délaissés par la majorité des humains. Entre décrépitude inéluctable et beauté isolée, ce projet nous donne à voir que là où se trouve l’art, réside encore la vie.

Une exposition de quelques oeuvres de «Wastelands» se tient à Paris jusqu’au 1er décembre à la galerie Artistik Rezo. Plus d’informations sur le livre: par ici.


















New Stunning Illustrations by James Gilleard

James Gilleard, évoqué précédemment dans deux de nos articles, est un illustrateur anglais basé à Londres. Artiste au style unique dont les graphismes sont combinés entre old-school et futurisme, il a collaboré avec des clients tels que Mercedes-Benz et Ikéa. Ses oeuvres et personnages aux courbes géométriques ne sont pas sans rappeler les dessins animés, bandes dessinées et affiches des années 1950, période qui influence assurément ses travaux et que l’artiste adule.

L’artiste a récemment crée une série d’illustrations pour le livre intitulé « Saving Species » de Jess French, où trente huit espèces d’animaux en danger sont examinées, ainsi que les solutions de conservation adoptées afin de remédier au problème et de les sauver. On y retrouve des ours polaires, des orangs-outans, des abeilles et plein d’autres espèces qui permettront de sensibiliser le plus jeune public quant à l’intérêt de défendre l’environnement.











Beautiful Human Sculptures by Emil Alzamora

Emil Alzamora est un sculpteur né au Pérou, dont les oeuvres portent sur la figure humaine dans tous ses états et dans toutes les positions. Qu’il s’agisse de bronze, d’aluminium, de céramique, de plâtre ou encore de béton, l’artiste travaille avec une variété de matériaux impressionnante.

Pleines d’émotion, ses réalisations respectent la plupart du temps l’échelle à taille humaine, donnant ainsi une dimension expressément réaliste à des positions inhabituelles. Désormais citoyen britannique, l’artiste a été élevé entre les Etats-Unis et l’Espagne, et il travaille aujourd’hui à New-York. Il a déjà participé à de nombreuses expositions, et en a déjà programmé quelques futures autres, afin de pouvoir émerveiller le public grâce à ses oeuvres figuratives.









Color Factory Exhibit Debut in New York

L’exposition participative « Color Factory », qui avait été lancée en août dernier à San Francisco, arrive à New York. Elle se tiendra dans le quartier de SoHo à Hudson Square, dans un espace de 20k mq. Une nouvelle panoplie d’images instagrammables est prête à débarquer sur nos fils d’actualité.

Des installations interactives allant d’une piscine de ballons à une machine à vent ou encore une série de rubans colorés accrochés au plafond, oeuvre de l’artiste française Emmanuelle Moureaux, vont délecter les spectateur et les inviter à intervenir. Des artistes, designers et talents de toute sorte vont créer des histoires colorées pour la joie des visiteurs, stimulant tous leurs sens d’une manière inattendue.

A ne pas rater le Manhattan Color Walk situé à Cooper Hewitt, près du Smithsonian Design Museum, accessible à tout le monde.

Crédits : Color Factory








Gigantic Project with NASA Blankets at Burning Man Festival

Alex Shtanuk, designer basé à Moscou, a lancé une campagne de crowdfunding sur le site Indiegogo, son projet étant d’installer une gigantesque couverture réfléchissante pour la prochaine édition du Burning Man Festival. Composée de 3350 couvertures de survie développées par la NASA et reliées entre elles sur 40 kilomètres grâce à du scotch renforcé, elle permettrait de réfléchir les rayons du soleil, créant en dessous un espace de fraîcheur de 10.000m2 pour les festivaliers, « où tout le monde pourrait se relaxer, faire une sieste ou danser ».

Titanesque, cette couverture changera constamment de silhouette grâce à la puissance du vent, prenant ainsi des formes surréalistes telles que « des vagues, des montagnes, ou des sculpture géantes et fantastiques ». Une reproduction à petite échelle a d’ailleurs été réalisée par l’artiste afin de tester son bon fonctionnement. Alors si vous souhaitez que cette oeuvre devienne réalité, vous savez ce qu’il vous reste à faire!









Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies