A Wind of Awareness with Lego

Les petites briques de Lego nous ont enchanté toute notre enfance, et nous enchantent encore en tant qu’adultes. Mais dans le contexte actuel de recherche de solutions alternatives pour la planète, l’utilisation du plastiques reste discutable. En partenariat avec Vestas, société qui implante entre autres des éoliennes, la marque de jeu proposera à la vente sur son site lors du Black Friday une éolienne en plastique recyclable, issu des fibres de canne à sucre.

Proposée avec son cottage rouge et ses collines verdoyantes, cette éolienne fonctionnelle promet d’élever notre niveau de conscience aux énergies renouvelables, sans mettre de côté le jeu si cher à nos cœurs.





(more…)

30th Edition of « Visa pour l’Image » in Paris

La trentième édition du festival international de photojournalisme organisé à l’initiative de l’association Visa pour l’image aura lieu à Perpignan du 1er au 16 septembre. Cette année, une trentaine d’expositions dépeindront l’actualité mondiale à travers de poignants clichés. Des rencontres, conférences et projections sont également prévues au programme : les soirées de Visa pour l’image retracent ainsi les événements marquants survenus entre septembre 2017 et août 2018. La particularité cette année, c’est que le festival s’exporte aussi dans le parc de La Villette à Paris, où auront lieu des expositions et projections le 15 et 16 septembre.

Des déplacés internes congolais rejoignent la rive après avoir passé la nuit en sécurité au milieu du lac Albert. Tchomia, RDC, 5 mars 2018.
© John Wessels / AFP

Conflits, faits de société, guerres, crises, politique, insolite, sport, culture, science, ou encore environnement feront notamment partie des sujets abordés tels que le conflit en Syrie, en Irak, les réfugiés et l’immigration dans le monde, le réchauffement climatique et plein d’autres sujets qui ont fait l’actualité cette année. Les meilleurs sujets photojournalistiques ont été sélectionnés dans le cadre des expositions. Choquantes et réalistes, ces images permettent aux photographes de témoigner de la violence qu’ils rencontrent au quotidien, et de la partager aux yeux du monde. Il s’agit également d’une manière de montrer au public la prise de risque que nécessite ce métier et la difficulté de celui-ci, au nom de la connaissance et de  l’information.

Dans le quartier de Keraniganj qui abrite de nombreux ateliers de confection, le lit d’un canal qui se jetait dans la rivière Buriganga est rempli de détritus. L’eau n’atteint plus la rivière en raison de la masse de déchets accumulés tout au long du canal.
© Gaël Turine / MAPS

Une femme en pleurs hurle après les forces de police lors d’une émeute qui a éclaté après l’annonce des résultats de l’élection présidentielle. Bidonville de Mathare, Nairobi, 11 août 2017.
© Luis Tato / AFP
Lauréat du prix de la ville de Perpignan Rémi Ochlik 2018

Jiangsu, Chine, 16 juin 2016. Usine de transformation de poulets.
© George Steinmetz / Cosmos

World Press Photo of the Year
Crise au Venezuela
Caracas, Venezuela, 3 mai 2017. José Víctor Salazar Balza (28 ans) en flammes lors d’affrontements entre la police anti-émeute et des manifestants opposés au président Nicolas Maduro.
© Ronaldo Schemidt / Agence France-Presse

Yacoub Moussa, jeune élève officier syrien avec ses camarades dans les décombres de l’académie militaire d’Alep, une ligne de front située à l’ouest de la ville et âprement disputée au cours des quatre ans de siège. Il a été blessé au visage par un tir de mortier deux jours plus tôt. Alep, Syrie, 18 décembre 2016.
© Noël Quidu pour Paris Match

Un vieil homme au milieu du cimetière de Qayyarah. Sous l’occupation de Daech, des militants ont détruit toutes les pierres tombales qui, à leurs yeux, étaient « non islamiques ». Qayyarah, Irak, 20 octobre 2016.
© Alice Martins

Un Palestinien lance des pierres sur des soldats israéliens lors de la quatrième semaine d’affrontements à la frontière entre Gaza et Israël. Selon les autorités médicales, deux Palestiniens ont été tués par des tirs de soldats israéliens postés à la frontière. 20 avril 2018.
© Khalil Hamra / The Associated Press

Des Palestiniens tentent de sauver quelques affaires des décombres de leur maison après une frappe aérienne israélienne pendant la nuit. Gaza, 8 juillet 2014.
© Khalil Hamra / The Associated Press

La caravane de migrants d’Amérique centrale traverse le Mexique, ici dans un wagon ouvert d’un train de marchandises qu’ils ont pu arrêter. Michoacan, Mexique, 17 avril 2018.
© Edgard Garrido / Reuters

Camp de réfugiés de Balukhali, Cox’s Bazar, Bangladesh, 20 septembre 2017. Un garçon rohingya désespéré s’accroche au camion d’une ONG locale qui distribue des colis alimentaires d’urgence aux réfugiés récemment arrivés.
© Kevin Frayer / Getty Images

La plupart des hommes en détention préventive sont affectés au dortoir sans mobilier du bloc A1, considéré comme le plus vétuste du quartier de haute sécurité.
© Marc Dozier / Hemis pour Le Figaro Magazine

Sanaa, Yémen. Fabrication de prothèses. Depuis le début du conflit, plus de 6 000 Yéménites ont été amputés.
© Véronique de Viguerie / The Verbatim Agency pour Paris Match

Palong Khali, Bangladesh, 9 octobre 2017. Des milliers de réfugiés rohingyas ont fui leurs villages, marché pendant des jours et enfin franchi la frontière. Épuisés, ils continuent en traversant des rizières.
© Paula Bronstein / Getty Images

Kutupalong, Bangladesh, 17 septembre 2017. Sous la pluie torrentielle de la mousson, une famille nouvellement arrivée attend un abri.
© Paula Bronstein / Getty Images

Le 11 mars 2011, à la suite d’un tremblement de terre de magnitude 9 et du tsunami qui a suivi, trois réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima ont explosé. 32 millions de Japonais ont été exposés aux radiations. On craint 10 000 cas de cancers liés à la catastrophe.
© Samuel Bollendorff

















(more…)

His Jewelry is Inspired by Science and Nature

Le design des bijoux de Nora Fok s’inspire directement des sciences, des mathématiques ou encore de la nature. Elle confectionne à la main tous les bijoux, elle se sert de micro filaments en nylon, en utilisant des procédés comme le tissage, le tricotage, le tressage ou encore le nouage. Chacune de ses oeuvres prend plusieurs semaines a être créer.










(more…)

Incroyable : cet homme a vécu un mois sous l’océan

Il peut sembler normal que Fabien Cousteau entretienne un lien bien particulier avec l’océan lorsqu’on sait que son grand père n’est autre que le célèbre commandant  Jacques Cousteau. 

Ayant passé un temps incalculable sur le Calypso, le bateau de son grand père, Fabien Cousteau, passionné de toujours par la mer et les espèces qui la peuplent a cette année relevé un exploit qui tient de l’incroyable. En effet, après diverses missions d’exploration sous-marine, il s’est lancé le défi d’habiter pendant un mois dans la NOOAA Aquarius Reef Base, véritable laboratoire sous-marin de l’agence américaine responsable de l’étude de l’océan et de l’atmosphère situé au large de Key Largo dans l’état de Floride, à 20 mètres de profondeur.

1Cousteau

Passant la quasi-intégralité de son temps éveillé à explorer les fonds marins et à collecter des données sur leur environnement (notamment en rapport avec le réchauffement climatique), l’équipe de Fabien aura effectué l’équivalent de 3 ans de recherches en seulement 31 jours. 

Cousteau

Si les conditions de vies sont radicalement différentes en profondeur (pousse des cheveux beaucoup plus rapide, difficultés à percevoir le goût des aliments), Fabien Cousteau assure aujourd’hui n’avoir à aucun moment été pressé de remonter vers la surface, cette idée étant même plus difficile à admettre que celle de rester parmi les poissons.

(more…)

Marie-Charlotte va littéralement vous scotcher avec sa thèse de 180 secondes sur le rectum d’un ver

“Un concours de vulgarisation scientifique. C’est génial ! Tu y parles de quoi ?”

“Du rôle des protéines lin-15A et rétinoblastome dans la reprogrammation cellulaire directe in vivo chez C.elegans”

“… rétinobla… quoi ?”

Marie-Charlotte Morin, finaliste alsacienne d’un concours de vulgarisation scientifique, a raflé tous les prix de la finale nationale en exposant sa thèse sur une cellule du rectum d’un ver. Même si vous détestiez vos cours de biologie au collège, ce pitch de 180 secondes va vous scotcher à votre siège ! Marie-Charlotte est pleine d’humour, elle explique bien et vite, mais surtout sa thèse serait une avancée extraordinaire pour la médecine.

On ne vous dit pas plus (puis on ne saurait vous expliquer mieux qu’elle!)

Marie-Charlotte Morin accède ainsi à la finale internationale du concours qui se déroulera les 24 et 25 septembre 2014 au Québec. Ses deux dauphines, Noémie Mermet, qui travaille sur l’Implication des récepteurs 5-HT2A dans la modulation des interneurones PKCγ dans un contexte d’allodynie, et Chrystelle Armata, qui étudie de son côté le droit privé et La loyauté probatoire à l’épreuve des nouvelles technologies, l’accompagneront.

Bonus : l’histoire de la création de notre planète jusqu’à aujourd’hui résumée en moins d’une minute

(more…)

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies