Category Archives: signe

Meeting with the Jewelry Designer Louise Damas

« Chaque femme est l’héroïne de sa propre histoire”.
Voici la phrase qui accompagne le travail de Louise Damas, créatrice de bijoux.

Depuis ses débuts, Louise s’inspire des grandes héroïnes de la littérature française pour créer et concevoir chacune de ses nouvelles collections. Ainsi, une quantité de femmes lumineuses, amoureuses, déterminées, séductrices ou déjantées entourent et inspirent Louise au quotidien : Emma, Ondine, Claire, Chloé… et dernièrement Henriette.

Dans sa boutique-atelier de la rue du Château d’Eau, l’Atelier Couronnes, Louise conçoit l’univers de ses collections. Entre un meuble chiné au hasard dans les rues de Paris et un objet déco coup de coeur, elle reçoit aussi les clients qui s’intéressent à son travail et à celui de ses collaboratrices.

Nous l’avons rencontrée à l’occasion d’un thé matinal chez elle, pour lui poser quelques questions. Louise portait des escarpins Minelli, imprimés croco.

Ta première création ?

Salammbô de Flaubert.
Pour cette première pièce je me suis inspirée de descriptions très concrètes et visuelles du roman de Flaubert. Dans ses pages, il décrit des rivières de pierres dans les cheveux de son héroïne, tout est parti de là !

Ton motif de bijou préféré ?
En ce moment je suis très fleurs mais j’adore les coquillages !

Ta couleur ?
Les tonalités automnales

Ta matière ?
Le métal

La création dont tu es la plus fière ?
Ma marque de bijoux

Ta tenue de tous les jours ?
Un jean et une chemise

Ta paire de chaussure fétiche ?
Les boots

Vers quoi cours-tu tous les jours ?
Vers le bonheur bien sûr !

Et l’étape d’après ?
En réalité j’envisage plus une continuité : entretenir ce que j’ai réussi à créer jusqu’à présent.


Dans son atelier, Louise portait des boots noires, signées Minelli.







A Futuristic Bronze Fragrance-Dispenser

Proposer un diffuseur de parfum dans un métal à la fois élégant et innovant, tel est le pari du studio Jean-Marc Gady. A l’occasion d’une nouvelle collaboration avec la maison Diptyque, les designers ont oeuvré plus de trois ans à l’élaboration technique et esthétique d’un objet à la pointe de l’innovation.

Composé d’un socle en porcelaine, qui contient le parfum, et d’un oiseau majestueux qui s’élève comme un nuage vaporeux, ce diffuseur de parfum n’est pas ordinaire. Le bronze dit frité qui forme la petite sculpture a la particularité d’être conducteur des liquides et des odeurs. La densité de la matière et la façon dont elle a été traitée permettent donc de répandre le parfum à travers le métal. Raffinement esthétique et ambition technologique sont donc au rendez-vous dans cette dernière création des studios Jean-Marc Gady.





Color Factory Exhibit Debut in New York

L’exposition participative « Color Factory », qui avait été lancée en août dernier à San Francisco, arrive à New York. Elle se tiendra dans le quartier de SoHo à Hudson Square, dans un espace de 20k mq. Une nouvelle panoplie d’images instagrammables est prête à débarquer sur nos fils d’actualité.

Des installations interactives allant d’une piscine de ballons à une machine à vent ou encore une série de rubans colorés accrochés au plafond, oeuvre de l’artiste française Emmanuelle Moureaux, vont délecter les spectateur et les inviter à intervenir. Des artistes, designers et talents de toute sorte vont créer des histoires colorées pour la joie des visiteurs, stimulant tous leurs sens d’une manière inattendue.

A ne pas rater le Manhattan Color Walk situé à Cooper Hewitt, près du Smithsonian Design Museum, accessible à tout le monde.

Crédits : Color Factory








Amazing Wood Benches by Matthias Pliessnig

Matthias Pliesnig est un talentueux ébéniste et designer de meubles basé à Brooklyn. Il s’intéresse au départ au travail du bois dans le domaine de la construction navale, puis décide d’appliquer ces techniques pour créer du mobilier, assisté par un logiciel de modélisation 3D.

Il conçoit notamment « Amada », l’un de ses bancs, pour un client lui ayant demandé un grand banc « coulant » au travers de la pièce. Il le réalise grâce à une technique où une bande de bois est placée dans la vapeur, devenant ainsi malléable pendant trente secondes, avant de retrouver sa dureté initiale sous huit heures. Entre art, artisanat et design, l’artiste crée ainsi des pièces uniques aux formes incroyables, alliant à la fois techniques anciennes et formes contemporaines.








Gigantic Project with NASA Blankets at Burning Man Festival

Alex Shtanuk, designer basé à Moscou, a lancé une campagne de crowdfunding sur le site Indiegogo, son projet étant d’installer une gigantesque couverture réfléchissante pour la prochaine édition du Burning Man Festival. Composée de 3350 couvertures de survie développées par la NASA et reliées entre elles sur 40 kilomètres grâce à du scotch renforcé, elle permettrait de réfléchir les rayons du soleil, créant en dessous un espace de fraîcheur de 10.000m2 pour les festivaliers, « où tout le monde pourrait se relaxer, faire une sieste ou danser ».

Titanesque, cette couverture changera constamment de silhouette grâce à la puissance du vent, prenant ainsi des formes surréalistes telles que « des vagues, des montagnes, ou des sculpture géantes et fantastiques ». Une reproduction à petite échelle a d’ailleurs été réalisée par l’artiste afin de tester son bon fonctionnement. Alors si vous souhaitez que cette oeuvre devienne réalité, vous savez ce qu’il vous reste à faire!









Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies