Category Archives: sous

The Block Tower By Toby Harriman

« Pendant des années, j’ai vu passer de superbes photos de ces tours d’habitation et je voulais les voir et les documenter par moi-même », révèle Toby Harriman. Le photographe américain s’est rendu à Hong Kong pendant quatre jours, à l’occasion d’un voyage en Asie et a décidé de réaliser une série photographique et vidéo unique, intitulée « The Block Tower ». Avec son drone et son appareil photo, l’artiste s’est posté sur plusieurs points de vues à différentes heures de la journée, afin de capturer différentes lumières qui se reflètent sur les bâtiments. « J’y suis allé dans le but de faire des vidéos abstraites et d’avoir un rendu artistique. Je voulais montrer ces buildings sous un autre angle ».

« Hong Kong est un monde totalement à part. C’est l’une des ville les plus densément peuplées au monde, avec une densité globale estimée à 6 300 personnes par kilomètre carré. Plus de sept millions de personnes vivent sur environ 1 108 km2. Tout est plus grand, plus dense et on avait l’impression que tout le monde vivait dans ce type de logements. C’est cool de voir qu’ils essaient d’incorporer de la couleur afin d’animer les quartiers. En tant qu’artiste, c’est difficile de regarder une telle ville et de ne pas être impressionné ».

Retrouvez ses travaux sur sa page Instagram : @tobyharriman

















Pierre Pellegrini Captures the Calm Beauty of Winter

Né en Suisse, Pierre Pellegrini est photographe. Dans cette série, il offre au spectateur l’opportunité d’interpréter son travail librement et de laisser les émotions l’atteindre. Ici, est représentée la beauté sereine de l’hiver, sur des photographies en noir et blanc où les contrastes sont soulignés entre la neige et les éléments de composition, naturels ou non. Pellegrini ne connaît pas à l’avance les thèmes de ses différentes séries. Il préfère laisser la « rencontre entre ce qu’il ressent à l’intérieur, ce qu’il aimerait trouver et ce qu’il voit» l’inspirer. «Je suis toujours à la recherche du sens esthétique, de la beauté, de l’ordre, de l’élégance présente dans la nature. Comme si tout était parfaitement équilibré, en harmonie. Une sorte de perfection où aucun élément ne prévaut sur l’autre », ajoute-t-il.

Pour ces images, Pierre Pellegrini a utilisé la technique de la longue exposition, qu’il apprécie particulièrement: « Grâce à cette technique, la réalité est en partie transformée. Comme il est vrai que certains éléments sont reproduits tels quels, il est également vrai que certains, en particulier ceux qui ont la capacité de passer d’un état physique à un autre comme l’eau et les nuages, apparaissent sous une nouvelle forme, se détachant de la réalité visuelle »



































Mitchell Spain Pop Ceramics

La céramique est un art délicat. Travailler la terre avec précision et finesse jusqu’à créer l’objet souhaité, espérer qu’il survivre à sa cuisson et n’explose pas sous la pression des fortes températures, puis le peindre, le vernir… On sous-estime souvent tout le travail qu’il y a derrière un simple vase peint.

Dès lors le travail de Mitchell Spain apparaît avec toute sa splendeur : ses pots, bouteilles et tasses au design vintage rétro et rouillé, très séduisant, témoigne d’une vraie maîtrise de la céramique et des codes visuels des années 1950. Une chope de bière, un tube de crème, le détail est poussé jusqu’à reproduire les points de rouille et les bouchons, pour un rendu séduisant et toujours réussi.





Amazing Wood Benches by Matthias Pliessnig

Matthias Pliesnig est un talentueux ébéniste et designer de meubles basé à Brooklyn. Il s’intéresse au départ au travail du bois dans le domaine de la construction navale, puis décide d’appliquer ces techniques pour créer du mobilier, assisté par un logiciel de modélisation 3D.

Il conçoit notamment « Amada », l’un de ses bancs, pour un client lui ayant demandé un grand banc « coulant » au travers de la pièce. Il le réalise grâce à une technique où une bande de bois est placée dans la vapeur, devenant ainsi malléable pendant trente secondes, avant de retrouver sa dureté initiale sous huit heures. Entre art, artisanat et design, l’artiste crée ainsi des pièces uniques aux formes incroyables, alliant à la fois techniques anciennes et formes contemporaines.








Gigantic Project with NASA Blankets at Burning Man Festival

Alex Shtanuk, designer basé à Moscou, a lancé une campagne de crowdfunding sur le site Indiegogo, son projet étant d’installer une gigantesque couverture réfléchissante pour la prochaine édition du Burning Man Festival. Composée de 3350 couvertures de survie développées par la NASA et reliées entre elles sur 40 kilomètres grâce à du scotch renforcé, elle permettrait de réfléchir les rayons du soleil, créant en dessous un espace de fraîcheur de 10.000m2 pour les festivaliers, « où tout le monde pourrait se relaxer, faire une sieste ou danser ».

Titanesque, cette couverture changera constamment de silhouette grâce à la puissance du vent, prenant ainsi des formes surréalistes telles que « des vagues, des montagnes, ou des sculpture géantes et fantastiques ». Une reproduction à petite échelle a d’ailleurs été réalisée par l’artiste afin de tester son bon fonctionnement. Alors si vous souhaitez que cette oeuvre devienne réalité, vous savez ce qu’il vous reste à faire!









Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies