Discover Wonderful Pictures of Alep

Nantaise de naissance, la photographe Barbara Viollet vit depuis six ans à Paris. Il y a dix ans, elle décide de se lancer dans la photographie, quelques mois après le décès brutal de son père, lui-même photographe passionné. « C’était un homme généreux et curieux. Il est mon inspiration. » C’est l’une de ses soeurs qui lui fera cadeau de l’appareil photo de son père, un Pentax numérique. Très symbolique, cet objet fut pour elle le moyen de matérialiser son extrême sensibilité et de figer des instants choisis : « Depuis ce jour, il est crucial de toujours avoir un appareil photo dans mon sac, car tout est sujet ».

Très au fait de l’actualité et passionnée d’Histoire, la photographe s’intéresse alors au conflit syrien, sujet omniprésent dans les médias et très complexe à comprendre. Néanmoins, la compréhension de celui-ci n’est pas sa motivation principale : « Fouler la terre syrienne, goûter à sa culture, apprendre sa langue, découvrir ses richesses était mon objectif. Mettre un visage sur la Syrie ». Elle contacte alors une association française afin d’apporter son aide dans les villes détruites : arrivée sur place, elle y découvre des villes meurtries par les combats qui ont fait rage.

C’est à Alep que la photographe choisit de poser son sac. Tout est à reconstruire : « Les bâtiments, les esprits et les coeurs ». Elle découvre Alep, ville martyre de la guerre en Syrie, joyau des pierres blanches, ville du savon, des pistaches et des feuilles de vignes, anéantie sous les bombes. La ville, en ruines, est certes amputée de ses murs, mais également de ses hommes et de son âme. Malgré ce désolant spectacle, l’odeur de falafels la conduit jusqu’à Marco, réputé comme étant le meilleur de la ville, apparaissant, au milieu des décombres, comme le symbole de l’espérance. « Je suis venue à la rencontre d’Alep. Je vous présente des hommes, des femmes et des enfants dans des rues qui les ont vu grandir : ils sont le souffle de l’avenir. »

Continue reading “Discover Wonderful Pictures of Alep”

Mais enfin, que veut le koala, avec sa grosse tête là ?

Mais que peut bien vouloir le koala ? Avec sa grosse tête, ses grandes oreilles et son tarin de compét’ ? Pour quelles raisons est-il sur Terre ? Qu’est-ce qu’il fout de ses journées ? Pourquoi il nous regarde comme ça ? Mais arrête euh !! On fait du karaté, fais gaffe ! Bref, tant de questions se multiplient autour de cet animal mystique. Il était temps de s’intéresser ENFIN au phénomène. Enquête.

Le koala, un corps de lâche ? Pas du tout !

Semblable en tous points à une petite peluche qu’on câlinerait à loisir des heures durant, le koala dispose d’un tout petit corps. À l’âge adulte, il mesure entre 61 et 85 centimètres. Et au niveau de la pesée, ça oscille entre 4 et 14 kilos. De telles mensurations ne feraient pas trembler Jean-Marc Mormeck ou Mike Tyson, pour sûr. Et pourtant, certains hommes craignent le koala. Pourquoi ?

one-does-not-simply-fuck-with-a-bad-ass-koala_o_767843

Pour cette raison peut-être…

Serait-ce le nez du koala qui causerait moult critiques ? Aucune étude scientifique menée par des Britanniques n’a jusqu’ici prouvé cette conclusion. Certains zoologues Sud-Américains affirmeraient dans un violent pamphlet contre l’animal aux grandes oreilles que c’est justement la disproportion de l’animal qui justifie les motivations de ses détracteurs.

Une grosse tête sur un si petit corps, l’histoire nous a prouvés que les hommes aux mêmes proportions physiques n’étaient pas que des tendres :

griffin

1079924-18784778-1600-900

MarsAttacks2

Ou encore les extraterrestres dans Mars Attacks

mad-movies.com

Où tu crèches l’ami ?

À la base de base, les koalas kiffaient l’Australie, TOUTE l’Australie. Mais malheureusement, ils y sont de moins en moins nombreux. Non pas qu’ils aient perdu goût au surf mais bien parce que l’Homme s’est mis en tête de chasser leurs fourrures. Tristesse.

Aujourd’hui, ils squattent des régions telles qu’une île située en Tasmanie, au Queensland ou encore au Victoria. Donc clairement, si vous vivez en France et que vous voulez faire un câlin à un de nos amis koalas, il vous faudra débourser plus de 1000 euros pour un billet d’avion direction l’Océanie.

1AqFwnA

Ça se tente !

Et avec les meufs mon koko ? Ça se passe ? Continue reading “Mais enfin, que veut le koala, avec sa grosse tête là ?”

Etude : arrêtez de dire à vos amis qu’ils ont grossi, ça les fait encore plus grossir !

On trouve que c’est une étude qui tombe à pic avant les fêtes et les repas disproportionnés qui vont avec… Des chercheurs canadiens ont suivi des jeunes femmes en âge d’entrer à l’université. Toutes se situaient dans la tranche haute d’un poids normal. C’est-à-dire qu’elles n’étaient pas en surpoids mais que quelques kilos suffisaient à les passer dans la tranche supérieure. Leurs indices de masse corporelle avoisinaient les 24,9 mais la plupart d’entre elles étaient tout de même préoccupées par leur poids. 5 mois après le début de l’expérience, les chercheurs ont interrogé les filles pour savoir si elles avaient partagé avec leurs proches leur mal-être par rapport à leurs poids. Il s’avère que celles qui se sont senties soutenues par leur entourage ont perdu jusqu’à 500 grammes, tandis que les autres ont pris en moyenne 1,8 kg.

En effet, le stress est le facteur principal de prise de poids. Les filles qui se sont senties bien pendant cette expérience ont eu tendance à faire des efforts naturellement, manger équilibré, faire de l’exercice.

Vous savez quelles remarques sont à éviter en famille pendant les fêtes.

On peut manger en paix maintenant ? 

Continue reading “Etude : arrêtez de dire à vos amis qu’ils ont grossi, ça les fait encore plus grossir !”