Top 8 des pires jeux de combat, les plus beaux étrons de l’histoire de la baston

Malheureusement, tous les jeux de bastons ne peuvent pas être Street Fighter. Mais c’est même pas ce qu’on leur demandait. Nous, on voulait juste un jeu décent pour pouvoir s’amuser avec les copains. Ceci est un top hommage aux petits malheureux qui ont vu ces étrons emballés sous le sapin et qui ont dû jouer avec.

  1. Street Fighter The Movie (Arcade)
    Faire un jeu du film adapté lui-même d’un jeu. Quand on sait à quel point l’étron (sympathique) de Van Damme a respecté la mythologie Street Fighter, on est en droit de se poser des questions. Pour couronner le tout, les génies créatifs derrière le jeu ont décidé de surfer sur une autre vague du jeu de combat pour élaborer son jeu : les graphismes digitalisés à la Mortal Kombat. C’est donc les acteurs du film que l’on peut jouer dans un gameplay atroce très proche de licence d’Aclaim.

  • Shaq-Fu (Super Nes/Megadrive)
    D’habitude, on n’est pas regardant sur les scénars de jeux de baston, mais avouons que “Shaquille O’Neal visite un vieux dojo et se retrouve dans une autre dimension, devant aller sauver un jeune garçon d’une momie maléfique” ça sent quand même la croûte à pleins naseaux. La plus célèbre des bouses du vs-fighting n’a rien pour lui. Le gameplay est dégueulasse, les décors sont immondes et il galvaude l’image du Shaq qui sortait tout juste de l’excellent film Shazam. Si on devait sauver un élément, on parlerait les musiques qui ne sont pas toutes horribles.
  • Sonic The Fighters (Arcade)
    Oui, même Sonic y est passé – ne vous en faites pas le cas de Mario arrive prochainement. En 1992, SEGA AM2, la branche trisomique de la célèbre firme japonaise a eu la bonne idée d’adapter les aventures du Hérisson. Il y avait presque de l’idée, mais il suffit de quelques instants pour réaliser l’étendue de l’échec. Décidément l’univers de Sonic n’est pas adaptable à l’infini.
  • Breaking The Rules/ The Roman Tournament (PC)
    Comme quoi le graphisme ne fait pas le jeu. Breaking The rules qui est assez récent est bien mieux foutu que de nombreux jeux. Pourtant, jouez-y plus de cinq minutes, et vous aurez envie de casser un truc -normalement votre ordinateur. Il y avait pourtant à la base un concept intéressant : se battre autour d’un fossé, l’absence de barres de vies, des personnages réalistes. Mais en regardant d’un peu prés le design des persos, la très pauvre palette attaques, et le gameplay, on comprend vite qu’il ne rentrera pas dans la légende. On se dit même que c’est un beau foutage de gueule…
  • Kart Fighter (Hack)
    Comme disait Coluche, il n’y a pas de raison pour que ce soit toujours les mêmes qui trinquent. Du coup, ça aurait été salaud d’en mettre plein la mouille a Sonic sans passer par la case Mario. Si on vous dit baston et Mario, vous pensez automatiquement “Smash Bross Melee”, qui lui était un bon jeu. Oui ? Alors oubliez tout. Ici on est dans l’extrême inverse. Pour faire simple, vous trouverez un screenshot de ce jeu dans le dictionnaire pour illustrer le mot étron. Alors, pour être tout à fait honnête il convient de préciser que ce jeu est un “hack”, donc qu’il n’a pas été développé par des professionnels. Mais l’amateurisme n’excuse pas tout. Et surtout pas ça :
  • Rise of the robots (SNES/Megadrive)
    Au moment de sa sortie en 1992, ce jeu était ultra attendu. Les premiers screenshots qui dévoilaient des graphismes 3D exceptionnels pour l’époque, et l’annonce de la participation de Brian May de Queen pour la bande originale ont suscité une très grande impatience de la part des joueurs et des professionnels. Autant vous dire qu’ils ont pas été déçus mes aïeux. Le gameplay est absolument incompréhensible et le mode arcade n’offre au joueur qu’un personnage jouable: Cyborg (super original comme nom, ça va les créas de Time Warner Interactives vous vous êtes pas tués sur ce coup-là ?). Bref, c’est un des jeux les plus détestés de l’histoire. Il a d’ailleurs été massacré par le Joueur du Grenier dans une vidéo.
  • Ballz 3d (Mega Drive,SNES et 3DO (hahaha))
    On pourrait discuter des heures sur la réunion marketing qui a poussé les développeurs à appeler leur jeu “Balls”, mais on a peur de ne pas réussir à conceptualiser. On peut, cependant, s’attarder un petit peu et s’extasier devant la laideurs extrême des graphismes futuristo-fête-foraino-flippant de ce jeu de l’enfer. Mais comme on le sait, les graphismes ne sont pas l’élément essentiel d’un mauvais jeu de combat. C’est seulement allié à une jouabilité dégueulasse, des musiques atroces et des personnages aux possibilités extrêmement limitées qu’on parvient à faire une vraie atrocité. Ballz 3D passe tous ces tests avec brio…
  • Double Dragon V : The Swadow Falls (Megadrive, SNES, Jaguar)
    Une autre belle licence salopée bien comme il faut. Hey les développeurs ? Ouais c’est à vous qu’on parle. Si vraiment vous voulez faire une croûte. Pourquoi vous n’inventez pas vos concepts tout seul à la coule, au lieu de venir massacrer nos jeux préférés. Hmmm ? Ne répondez pas surtout… Pour sa défense le jeu ne s’inspirait pas directement du célèbre beat them all mais de la série animé qui en a découlé. Si “Street fighter the movie the game” ne vous avait pas servi de leçon, maintenant vous savez : les adaptations d’adaptations, c’est caca.

Killer Instinct parait cool à côté non ?

(more…)

Les Feux de l’amour de L’Elysée…(saison 25 épisode 38)

Si après l’histoire de sa prostate, la vie sexuelle de notre président nous a un peu pompé l’air durant tout le mois de janvier et que vous faites partie de ceux qui en ont ras la soucoupe, rassurez vous, je suis comme vous!!
Je l’avais clamé haut et fort sur Facebook dès le début de ce feuilleton digne des “Feux de l’amour”, en espérant que les médias repasseraient vite au dessus de la ceinture pour revenir à l’essentiel et à nos véritables préoccupations, mais bon, c’est bien connu, les histoires de cul, ça fait vendre. Maintenant que François a retrouvé sa liberté, on devrait être peinards jusqu’à sa prochaine conquête…
En attendant la saison 3, je tenais à conserver ici quelques dessins d’humoristes qui s’en sont donné à coeur joie ces dernières semaines. Issus des réseaux sociaux ou de photos prises dans mon Parisien, voici donc un petit best-of:

janvier 2014 séparation

Janvier 2014 manif

Janvier2014 DAFT PUNK (more…)

Il dessine les tenues les plus célèbres de la musique ou du cinéma

L’illustrateur brésilien, Frederico Birchal, s’est amusé à dessiner les costumes des personnages de films cultes et les tenues de scène des plus grandes stars de la musique.

Des Beatles jusqu’à Daft Punk, en passant par le film Pulp fiction de Quentin Tarantino et la série plusieurs fois récompensées, Breaking Bad, cette galerie va vous en faire voir de toutes les couleurs.

Vous pouvez même vous amuser à deviner à qui appartiennent ces tenues de haute couture.  Prêt ? Partez !

(more…)

Le duo de Rihanna et Shakira, “Can’t remember to forget you”, s’écoute difficilement mais s’oublie facilement

Ça s’appelle “Can’t remember to forget you” (soit “je ne peux pas me rappeler qu’il faut t’oublier”) et pourtant, on va vite se souvenir de ne plus l’écouter. C’était l’un des duos les plus attendus de ce début d’année, ça teasait sévère sur Twitter depuis quelques semaines sur ce morceau qui signe le retour, après son baby break, de la colombienne aux hanches de feu, Shakira, avec l’incontournable déesse du selfie, Rihanna. Et c’est juste totalement inutile.

On attend de voir le clip qui nous fera sûrement trouver un regain d’intérêt pour le morceau, entre les ondulations de Shaki et les twerk infernaux de Riri. Mais en attendant…

(more…)

10 mois, 25 pays, 6 amis et un tour du monde en dansant

Près de dix jours après s’être émerveillés devant le tour du monde en breakdance de notre ami parkim, voici un nouveau voyage qui ne manquera pas de séduire les amoureux de notre bonne vieille Terre, et on sait qu’ils sont nombreux !

Pendant dix mois, six amis ont ainsi parcouru le monde et 25 pays : Australie, Chili, Nouvelle-Zélande, Mongolie, Pérou… A la rédac, on les jalouse. A chaque lieu, les six lurons se livrent à leur petite chorégraphie réalisée en référence à Epic Sax Guy, le saxophoniste le plus connu d’Internet.

epic-sac-guys-1 epic-sac-guys-2 (more…)

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies