La galère des journalistes sportifs dans les hôtels de Sotchi en tweets et en images

Quand on pense aux dangers du métier de journaliste, on imagine des reporters sans frontières partis couvrir des conflits à l’autre bout du monde.
Ces journalistes-là ne pensaient sûrement pas avoir affaire à toutes ces embûches en arrivant… dans leurs hôtels ! Point de bombes ni de risques d’enlèvement, mais des tringles à rideaux qui tombent, de l’eau impropre à la consommation et de légers problèmes de réservation : bienvenue en Russie, à Sotchi, dans les hôtels réservés à la presse internationale. A l’heure actuelle, seuls six des neuf hôtels construits pour les JO seraient effectivement en mesure de recevoir les journalistes et clients décemment. Et donc… ça balance pas mal sur Twitter :

sotchi 5

sotchi 4

Tu me manques, eau chaude. Tu étais super.”

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies