Beautiful Monumental Installation for We Love Green Festival

We Love Green marque, tous les ans le début de la saison des festivals estivaux. Cette année le programme sera de nouveau alléchant dans l’antre du Bois de Vincennes les 2 et 3 juin prochain. Des têtes d’affiches telles que Björk, Orelsan, Juliette Armanet, Jamie XX, Charlotte Gainsbourg, Beck, Angèle, Lomepal, Sampha, Ibeyi ou encore Nina Kravitz défileront sur les différentes scènes. Les concerts sont comme à chaque éditions complétés par des happenings et conférences.

Un autre élément majeur du festival réside dans la présentation d’une oeuvre artistique signature, spécialement conçue pour l’évènement, élue en avril dernier par un jury dont Fubiz faisait partie, entouré de Jean de Loisy, président du Palais de Tokyo et parrain du jury, l’architecte Grégory Chapuisat, la designer Constance Guisset, l’artiste Jean-Marie Appriou et les scénographes Eléonore Doisy et Etienne Vilotte du studio Épatants.

La création Nouveau Monde imaginée par l’agence Stavy Architectes, a été choisie parmi plus de 200 candidatures pour être présentée durant cette huitième édition de We Love Green.
Stavy Architectes est une agence pluridisciplinaire, qui imagine des oeuvres et nourrissent l’imaginaire dans le domaine de l’architecture, de l’urbanisme ou encore de la scénographie. La thématique de l’écologie est au centre des préoccupations des créatifs. C’est le cas de l’oeuvre sélectionnée par le jury de We Love Green.

Le Nouveau Monde est une installation composée de 3500 écailles conçues à partir d’une résille élaborée à l’aide déchets plastiques prélevés dans la nature et les océans.
La forme de la création, qui rappelle celle d’un coquillage trouvé au fond de l’océan, incite à l’échange et aux rencontres. Six portails accueillent les visiteurs, qui peuvent ainsi se réunir au centre sous un dôme.

Une création, qui reste fidèle à la thématique de We Love Green : consommer durable dans un souci d’écologie et de préservation de l’environnement.

Rendez-vous les 2 et 3 juin prochain au Bois de Vincennes pour venir contempler ce magnifique Nouveau Monde au rythme des différents styles musicaux des artistes qui seront à l’affiche.

Infos et réservations sur www.welovegreen.fr

(more…)

Surfing in Desert

Dans le cadre du Unreasonable Festival présenté par la marque de surf O’neill, les réalisateurs suédois Johan Perjus et Fresteh Piltan, travaillant tous deux pour B-Reel sont à l’origine d’une vidéo intitulée Antonym – Beyond the Waters. Ils ont décidé d’amener le surf sur un terrain inattendu à savoir le désert, et de prendre donc le contrepied du cadre habituel de la pratique. Un clin d’oeil à la créativité mais également pour montrer la dépendance que nous possédons par rapport aux océans.

surfingindesert5
surfingindesert4
surfingindesert3
surfingindesert2
surfingindesert1
(more…)

Adidas Shoes Made With Sea Trash

Adidas, en partenariat avec l’association Parley for the Oceans, ont imaginé un concept de chaussures à partir de déchets issus de l’océan. L’unique paire présentée a été conçue à partir d’un filet de pêche. Adidas, de par son innovation, montre que la mode peut aussi rimer avec préservation de l’environnement et des ressources marines.

Un phoque aussi ça peut surfer (et mieux que vous), la preuve en vidéo

La première fois que vous avez essayé le surf, vous vous êtes gamelés pendant une heure, avez bu la moitié de l’océan, et avez sans doute ressenti l’expérience jusqu’au plus profond de vos os pendant une semaine. Pas ce phoque, pour qui cette première expérience (nous parions sur le fait qu’il n’a pas de planche de surf à la maison) s’avère franchement concluante. Le tout s’est passé en Grande Bretagne et a été filmé à la GoPro.

Il faut dire qu'il se savait poursuivi pour ce vol commis quelques minutes auparavant !

Il faut dire qu’il se savait poursuivi pour ce vol commis quelques minutes auparavant !

Il nous fait tourner la tête !

(more…)

Top 10 des bonnes raisons de se soulager tranquillou dans la mer (ou l’océan ne jouons pas sur les mots).

Categories: caca, FAIL, humour, mer, océan, WTF
une pipi caca ocean

source photo : Imgur

On n’a jamais compris pourquoi en 2014 certaines personnes sont encore choqués voire dégoûtés de savoir que d’autres pouvaient se laisser aller la mer. Si vous aussi vous hésitez encore avec les vacances qui arrivent, voilà de quoi vous convaincre et enfin comprendre le vrai sens du mot « liberté » (oui, à peu de chose près).

    1. Il y assez de place, on est tranquille…

      On peut comprendre que dans un bain ce soit limite-limite, à part si vous avez 3 ans, mais là, bon… Vu l’espace, il y a quand même fort peu de chances que vous buviez votre pipi en buvant la tasse.

    2. L’essuyage est automatique et à l’eau claire

      Vous saviez qu’un humain consomme en moyenne 100 tonnes de papier cul par an ? (statistique complètement fausse mais à vue de pif on n’est franchement pas loin). Ce qui correspondant à environ 40 000 arbres, soit le Bois de Boulogne (encore une fois d’après des calculs faits sur une vieille calculette Casio). Bref, se soulager dans la mer, c’est être éco-responsable.

    3. Vous n’aurez plus jamais à prononcer le mot « papier-cul »

      Voire pire : l’abréviation « PQ » dans la phrase « CHERIE !!, t’as rach’té du PQ ?! » ou « CHERIE, y’a plus d’PQ !!! Tu peux m’apporter le Sopalin steup ? ».

520e73cf3b872
    1. Ça vous réchauffera les parties et le reste

      Vous êtes vous déjà baignés dans une eau tellement froide que vos testicules sont allées se terrer dans votre estomac ou vos tétons dans vos poumons ? Un bon pissou à 37° permet d’éviter toute hypothermie et vous pouvez aussi réchauffer vos amis, il suffira de lâcher un: “je suis dans un courant chaud” avec un regard lubrique, pour qu’il vous rejoigne sans honte comme des SDF autour d’un feu.

    2. Ça nourrit les petits poissons

      Ça peut en assommer certains cas extrêmes d’ingestion de nourriture mexicaine, mais la plupart du temps vos déjections sont une bonne source d’alimentation pour nos amis de la mer. Ça leur change un peu du plancton en plus.

    3. C’est rigolo (si, si…)

      On parle d’une crotte. Qui flotte. Vous saisissez non ? Pas besoin d’expliquer à quel point c’est si hilarant.

11137827944_434d0219f5_z

Je vais pas te rater toi. Tu fais le malin genre je suis un océan nana je fais des vagues, tu vas comprendre t’a l’heure

Crédits photo (creative commons) : zachd1

    1. Vous éviterez la douloureuse étape du caca dans le seau…

      Quand les toilettes se font absentes sur la plage, maman vous disait d’aller derrière le rocher avec le seau. Sauf que les seaux c’est pour les châteaux de sable pas pour les saloperies qu’on jetait dans les douves. Rien que de repenser à ces moments passer accroupi en tenant un petit seau d’une main et un râteau (pour faire des dessins dans le sable pour s’occuper quoi, c’est long à venir des fois) vous devenez malade. Vous êtes grand(e) maintenant alors faites ça comme un adulte : en faisant une brasse à la fraîche.

    2. …Ou pire, les toilettes fait-main

      Si vous n’êtes pas adepte du seau, ni de la mer, vous devez sûrement faire un trou dans le sable et recouvrir le tout une fois terminé ? Un trou dans le sable sérieusement ? Même les chiens n’enterrent pas leurs crottes pour qu’elles restent assez visibles histoire de les éviter. Il n’y a rien de plus fourbe, rien.

    3. Vous ferez tout pour ne pas boire la tasse et donc vous noyez

      Quand on sait qu’on est à peu près 20 millions en France (merci une fois de plus à Casio) à faire nos besoins dans l’eau. On prends bien soin de fermer la bouche et de te boucher le nez quand un malandrin tente de nous couler. La peur d’avaler du caca au pipi peut donc vous sauver le vie. Et ça peu de gens osent le dire.

307477742_727ca985b3

Sérieux, je suis hyper contre ce top, rien qu’hier j’ai pris des restes de ratatouille sur la mouille en faisant mes courses

Crédits photo (creative commons) : jurvetson

  1. Vous êtes une tortue, un phoque ou tout autre animal de la mer

    Dans ce cas là chapeau ! Parce que une tortue qui sait lire et qui a une connexion internet on n’en croise pas tous les quatre matins. Ensuite, ben pour vous c’est normal, donc on dira rien. Mais comprenez que nous aussi, les humains, on veut avoir accès à ce petit plaisir. Quand on y pense, une merdouille humaine est, il nous semble, moins grosse qu’une déjection de baleine mal en point qui a consommée des crevettes pas fraîches, pas vrai ? Alors soyez raisonnables et on s’arrangera avec les japonais pour qu’ils vous laissent tranquille.

Attention, si les déjections sont tolérés dans la mer, elles restent formellement interdits en piscines. Vu !

Source : Des vacances à la mer, un colon imprévisible, du chili, oui beaucoup

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies